Le guide de votre bien-être à domicile

Bento

Actualités

Business: Bento and Co s'impose au Japon

Qui aurait cru qu’un Français puisse devenir l'un des leaders au Japon dans la vente en ligne de boîtes à Bento (lunch box) ? Certainement pas Thomas Bertrand. Originaire de la Tour-en-Jarez près de Saint-Etienne, ce passionné de mangas et jeux vidéo découvre le pays du soleil levant en 2002, lors d’un voyage touristique, et y retourne l’année suivante dans le cadre d’un échange universitaire. « Je suis rentré deux mois en France pour passer mon diplôme et faire un visa vacances/travail pour retourner à Kyoto début 2004. Au début je pensais rester un an. Finalement, 14 ans après j’y suis toujours », relate l’intéressé.
Et en 14 ans, Thomas Bertrand n’a pas chômé ! Mieux, en lançant Bento & Co en 2008, il a réussi à créer une société qui pèse aujourd’hui 1,8 millions d’euros de chiffre d’affaires et embauche 14 salariés. Une société qui se compose d’une boutique en ligne, qui vend des boîtes à Bento dans plus de 100 pays ; d’une boutique physique implantée dans le centre de Kyoto, « la seule boutique spécialisée du Japon » ; et depuis un an et demi d’une nouvelle activité Ship & Co.
Pour ce faire, Bento & Co a d’ailleurs levé récemment près d’un million de dollars. Une somme qui devrait permettre d’accélérer la communication autour de Ship & Co dans tout le Japon. « On espère aussi lancer notre solution en France et en Europe début 2019 », précise l’entrepreneur, dont l’aventure a pris naissance en 2005 en rédigeant un blog sur la vie au Japon.
« Ce blog a eu un grand succès auprès des francophones. Tant et si bien que j’ai pensé que je pourrais peut-être leur vendre des produits japonais. Après quelques recherches et un échange avec ma mère sur une recette japonaise, je me suis rendu compte que les boîtes à Bento suscitaient un vif intérêt sur le net et qu’il n’y avait pas de boutiques qui en vendaient », raconte Thomas Bertrand.
Après une simple déclaration au centre des impôts de son quartier, le jeune stéphanois démarre son activité. « Ma femme Japonaise m’a aidé à entrer en contact avec des fournisseurs. Le plus dur a été de les convaincre de me faire confiance. J’ai démarré avec 300 euros de stock, en payant directement à la livraison. Et un peu à la manière du fondateur de Lafraise.com, Patrice Cassard, les internautes qui suivaient mon blog sont devenus mes premiers clients. J’ai aussi eu la chance de me lancer en pleine crise des subprimes. Les gens ont déserté les restaurants et se sont mis à emporter leur repas au bureau. J’ai aussi bénéficié de l’effet Top Chef et de l’envie des gens de bien manger. Le timing était bon », estime Thomas Bertrand.
Et il semble l’être encore puisque Bento & Co devrait franchir les 3 M€ de chiffre d’affaires en 2018.